« On ne fait pas courir un âne à Longchamp… »

On croit généralement que les coaches, formateurs et autres mentors, comme certains aiment à s’appeler 🙂  appartiennent à une espèce de surdoués, tombés très tôt dans la marmite du succès et de l‘évolution personnelle irrésistible,  avant de réaliser de tout cela une cuisson lente au résultat majeur. Eh bien, je vous le confie, mais ne le répétez pas :

IL N’Y A RIEN DE PLUS FAUX !shutterstock_5576161

Les surdoués d’ailleurs, en particulier en sciences, sont généralement de bien piètres pédagogues.

Car ce qui fait la valeur de ce qu’un individu peut transmettre, c’est du moins ma conviction profonde, c’est la somme des difficultés qu’il rencontre sur « le chemin ».

Au début de ma carrière, j’ai été professeur de comptabilité. J’aimais bien cette matière et le chant modulé des comptes d’exploitation, et  j’étais un enseignant généralement apprécié. Pourquoi ?…
Tout simplement parce que l’on comprenait généralement ce que j’expliquais.

Était-ce parce que j’étais né avec la bosse des maths et génie en calculs ? Précisément pas !
Les maths, d’abord, je n’y ai jamais rien compris. Au point que je me demande encore aujourd’hui comment j’ai pu passer un bac avec un tel boulet dans le programme…
« On ne fait pas courir un âne à Longchamps », disait l’un de mes professeurs de français, qui pouvait se montrer sarcastique et même odieux avec certains, mais que j’aimais beaucoup. Lui aussi.

Quant à la comptabilité, j’ai toujours dû m’expliquer les choses à moi-même avant de les transmettre. Et aujourd’hui, quarante ans après, c’est toujours le cas, lorsqu’il m’arrive, un peu par jeu, de retoucher à ce domaine.

Tout cela pour vous dire que, lorsque je lis les difficultés que vous prenez la peine de m’expliquer depuis un certain temps (merci d’ailleurs !) je m’y retrouve bien souvent.

Alors je vous le confirme : des hauts et des bas, il y en a, et il y en a toujours !

Les uns ne vont pas sans les autres, et les « creux de vague » sont là aussi pour nous régénérer, nous permettre de respirer et reprendre des forces.

Bon entraînement !
Marc, pour Intemo® formation